Les Grandes Maisons d'Alsace

logo

Soirée Mets & Vins


Nées en 1913, Les Grandes Maisons d’Alsace sont une institution. Il faut dire qu’elles ont largement contribué à la renaissance puis au remarquable essor du vignoble et des Vins d’Alsace. Aujourd’hui, Les Grandes Maisons d’Alsace, qui regroupent les plus emblématiques maisons alsaciennes, veillent toujours activement à la défense et à la promotion des vins alsaciens.

Un rôle historique

Entrés dans la cour des grandes appellations d’origine contrôlée (AOC) il y a plus de cinquante ans, les vins d’Alsace n’ont depuis cessé de progresser. Aujourd’hui connus et réputés à travers le monde, les Vins d’Alsace (toutes AOC confondues) génèrent un chiffre d’affaires de 513 M€ (soit 40 % du produit agricole total d’Alsace). 25 % des ventes totales de Vins d’Alsace sont actuellement réalisées à l’exportation (soit 33 millions de cols en 2016 ou 244 441 hl). Une ascension due notamment à quelques pionniers* et à la création du syndicat des producteurs-négociants en 1913. « La vocation du syndicat fut non seulement de redonner une place aux Vins d’Alsace sur le marché français et à l’étranger, mais surtout de régénérer le vignoble totalement anéanti après la Première Guerre mondiale », souligne Pierre Heydt-Trimbach, président des Grandes Maisons d’Alsace depuis 1993.

Vers l’entrée dans la grande famille des AOC

Après la guerre, ce groupement a également milité pour le maintien des cépages traditionnels alsaciens contre la généralisation des hybrides. Un combat qu’il remporta avec succès. Dès 1945, il prend une part active dans l’élaboration des statuts des Vins d’Alsace en 1945 et à leur entrée dans la grande famille des AOC en 1962. On leur doit également la création en 1948 de la Foire Régionale des Vins d’Alsace, la réalisation de la Route des Vins et la constitution du CIVA (Conseil Interprofessionnel des Vins d’Alsace). Avant que le CIVA ne soit créé, le Groupement était déjà très  actif sur le marché français, mais aussi à l’étranger où il multiplia les actions de promotion des Vins d’Alsace qu’il assure financièrement par ses propres moyens. Dernier succès, et pas des moindres : en 1972, les producteurs-négociants participent activement à l’obtention d’un décret du gouvernement créant l’obligation de la mise en bouteille type Alsace dans l’aire de production.

Un fer de lance

Les Grandes Maisons d’Alsace restent aujourd’hui le fer de lance de la promotion des Vins d’Alsace. Ses membres assurent plus d’un tiers de la commercialisation des vins alsaciens en France et dans le monde et sont régulièrement distingués par la presse professionnelle française et étrangère.